La Bourgogne Cyclo

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Epreuve qualificative pour le championnat du monde UCI Granfondo, La Bourgogne Cyclo c’était ce week-end avec quelques 1100 participants venus de toutes parts. 

Retour sur le week-end avec les coureurs du RCS ! 

Une bourgogne cyclo arroséE

Cycliste, expert en météorologie

L’application météo est sans doute l’application qui a été la plus utilisée par les participants de ce week-end. Averses ? Vent ? Pluie au départ ? Pluie à 11h ? ON VERRA ! 
10 coureurs du Ruffaut Cycling System sont inscrits entre le MedioFondo (97 kms) et le Granfondo (152kms). Le grand parcours est le support qualificatif pour les hommes, le médio pour les femmes.

De la pluie pour arroser les vignobles

La pluie nous accueille à Viré pour le retrait des dossards de nos 10 coureurs, qui recevront également une bouteille de vin blanc Viré-Clessé ; un souvenir sympa.

L’occasion également de rencontrer Benoît Rivals, speaker de l’épreuve et également organisateur de la ronde Tahitienne.

Notre logement du week-end va permettre de passer un moment convivial et de se reposer au mieux pour la course du lendemain. 

Briefing & repas : les jeux sont faits

Après avoir regardé une énième fois la météo afin d’aiguiller nos coureurs sur la tenue à prendre le lendemain, le briefing déroule et le repas est pris dans la bonne humeur et les rires, une habitude au RCS.

jour de course

Le plein d'énergie

Dès 5h40 du matin, la table du petit déjeuner se remplie petit à petit pour prendre un dernier repas en vue d’une belle journée de sport, qui s’annonce épique ! Les SAS sont établis sur cette épreuve en fonction de l’âge, ce qui permet à chacun de pouvoir partir avec ses « concurrents directs » pour la qualification au championnat du monde. Pour ma part, avec mes 22 ans, je suis en SAS 1 au côté de Kevin et Aurélien, accompagné d’une petite pluie fine.

152kms nous attendent, 2400M+ et surtout des routes qui montent et qui descendent sans cesse mais sans gros pourcentage. En accompagnement, un vent défavorable au début, favorable en fin de parcours.

Le niveau est assez relevé au départ avec Maxim Pirard, une machine à rouler belge (stagiaire à la Bahrain -Merida en 2018), Nicolas Debeaumarché, un des meilleurs élites français sur ce début de saisons 2019, Nils Merckx, Jocelyn Verdenal,…

Dès le début de course M.Pirard accélère avec dans sa roue mon coéquipier et ami Aurélien Gay et Paul Menard (qui lâchera un peu après).

Dès la première descente Maxim lâche Aurélien, endroit où nous sortons derrière à 4 avec Nicolas Debeaumarché et 2 autres coureurs.

Après avoir rattrapé Aurélien, nous progressons à 4 sur les routes vallonnées du Macônais. 50kms plus loin nous sommes repris par un groupe d’une trentaine d’unités : tout est à refaire.

 

                                                         @Grand Trophée

Le calme avant la tempête

Nous profitons avec Aurélien pour souffler un peu et récupérer de cette première heure et demi à 300watts de moyenne… 

Quelques banderilles sont posées jusqu’au pied du dernier col de la journée : le col du Grand Vent. Il porte bien son nom puisque jusqu’au pied de ce dernier, le vent est assez fort et surtout défavorable, créant des cassures dans le groupe. 

Un groupe de 5 s’extirpe dont Nicolas Debeaumarché, Niels Mercks et trois autres coureurs.

Plus loin, 2 coureurs sortent en contre avec notamment Mickael Plantureux. Pour ma part, je récupère quelques munitions laissées avant le col.

A 40kms de l’arrivée, je place une attaque; derrière ça tente de réagir, je poursuis mon effort et part seul. Rapidement je rentre sur Mickael qui va lâcher peu de temps après, puis Cedric Haas. Un Italien nous rejoint. A 15kms de l’arrivée je lâche mes deux compères pour rentrer sur le club des 5. Les jambes un peu vides, je ne ferais mieux que 5ème du groupe à quelques secondes de la 2ème place mais loin du vainqueur, Maxime Pirard, intouchable aujourd’hui.

Un résultat qui n’est pas pleinement satisfaisant mais des sensations plutôt bonnes sur un parcours par forcément à ma convenance, la montagne se profil et c’est temps mieux … 🙂 

Côté RCS : 

Granfondo : 

  • Pierre : 6ème 
  • Aurélien : 11ème 
  • Thomas : 46ème 
  • Philipp : 50ème 
  • Kevin : 66ème 
  • Franck : 84ème 
  •  Sébastien : 223ème 
  • Christophe : DNF (2 crevaisons)
Médiofondo : 
  • Fabrice : 19ème 
  • Kévin : 62ème 

Les coureurs ont pu une nouvelle fois bénéficier des ravitaillements perso à 4 reprises sur le parcours de l’épreuve, un luxe quand il n’y a pas besoin de s’arrêter 😉 

Félicitations à tous les coureurs pour avoir bravés la météo et s’être battus tout au long du parcours ! 

Prochain déplacement : Granfondo Schleck le 25 mai, un week-end qui s’annonce festif ! 

 

Par Pierre Ruffaut

 

Fermer le menu