Variabilité cardiaque (HRV) et sport – Oura ring

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La variabilité cardiaque (HRV), un nouveau terme de plus en plus utilisé dans le monde sportif. Permettant d’avoir des indications sur l’état de santé, de forme physique, de récupération et de préparation. Les premières mesures étaient effectuées à l’aide de ceinture FC, rendant celles-ci plus ou moins fiables et pratiques. La bague Oura ring apporte une nouvelle approche dans la mesure, le recueil et l’analyse des données. Nous allons voir dans cet article l’intérêt de suivre le HRV, le fonctionnement de la bague Oura et l’utilisation de terrain.

Qu'est ce que la variabilité cardiaque ?

Systèmes nerveux sympathique et parasympathique

Le coeur bat selon un rythme irrégulier, avec un temps entre deux battements consécutifs qui change constamment. C’est ce que l’on appelle la variabilité de la fréquence cardiaque (HRV pour Heart Rate Variability), elle représente la variation de la durée de l’intervalle de temps séparant 2 battements consécutifs du coeur.

La fréquence cardiaque est sous le contrôle du système nerveux autonome (SNA), qui répond aux besoins des viscères internes et aux sollicitations externes. Il est impliqué dans le fonctionnement de pratiquement tous les systèmes de l’organisme (digestion, respiration, rythme cardiaque, circulation artérielle et veineuse, pression artérielle, sécrétion et excrétion).

Il se divise en deux sous-systèmes physiologiquement et anatomiquement distincts et mutuellement antagonistes : Le système nerveux sympathiques (SNS) et le système nerveux parasympathique (SNP)

Le système nerveux sympathique est destiné à la mise en état d’alerte de l’organisme et à la préparation à l’activité physique et intellectuelle en activant la dilatation des bronches et des pupilles, l’accélération des fréquences cardiaque et respiratoire, l’augmentation de la sécrétion des glandes sudoripares. Il commande également l’apport d’énergie lorsque l’organisme fait un effort ou lorsqu’il doit affronter un fort stress. Il est associé à l’activité de 2 neurotransmetteurs : la noradrénaline et l’adrénaline.



A l’inverse, le système nerveux parasympathique est à l’origine du ralentissement général des organes et de la stimulation du système digestif. Il autorise la mise au repos de l’organisme, l’économie des fonctions cardio-vasculaire et respiratoire. Il est associé à un neurotransmetteur : l’acétylcholine. 

Grâce au contrôle de l’ensemble des fonctions végétatives du corps humain, le système nerveux autonome (SNA) maintien le milieu intérieur dans les limites nécessaires à la survie dans des conditions optimales. Ce processus se nomme l’homéostasie. C’est la faculté que possède tous les êtres vivants de maintenir et de rétablir les paramètres physiologiques qui permettent à l’organisme de fonctionner convenablement.

 

Source

A quoi sert le suivi de la variabilité cardiaque (HRV) ?

Nous l’avons vu, le système nerveux autonome régule des systèmes très importants dans notre corps avec les deux sous systèmes sympathique et para sympathique. La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de fonctionnement de ces 2 systèmes et en particulier du système parasympathique.

Ce système parasympathique réduit la fréquence cardiaque intrinsèque, laissant plus de place à la variabilité entre les battements cardiaques successifs alors que le système sympathique élève la fréquence cardiaque intrinsèque et laisse moins de place à la variabilité entre les battements de coeur successifs.

Le système parasympathique est donc lié au repos avec une fréquence cardiaque plus basse et un HRV plus important. Différents facteurs peuvent entrainer le retrait de l’activité parasympathique et l’activation du système sympathique même lors des phases de repos, ce qui entraine un augmentation de la FC et une diminution du HRV.

L’objectif de suivre le HRV est d’avoir des informations sur le long terme afin de pouvoir comprendre et analyser les changements de cette mesure en corrélation avec des données sur le sommeil (temps de sommeil, durée, heure de coucher, qualité su sommeil, FC repos..), des données sur l’entrainement (charge moyenne, séance, thématique..), stress (sportif, personnel, professionnel) et de pouvoir modifier les charges d’entrainement chez un sportif en fonction de tout cela.

C’est un indicateur de l’état de santé, de forme physique (et mental dans une certaine mesure), de récupération et de l’état de préparation. Evidement c’est un indicateur à combiner avec d’autres moyens d’évaluation et de suivi. C’est un complément d’analyse.

Les données de HRV sont individuelles et non comparables entre différentes personnes. Chaque individu à son propre fonctionnement.

Il faut prendre une période d’observation afin d’avoir des données et apprendre à observer les changements en fonction de données objectives et subjectives. Ensuite les informations données par la bague vous permettront de pouvoir anticiper une fatigue, moduler un entrainement ou une phase, changer des éléments au niveau alimentation, récupération, mental..

Qu'est ce que Oura ?

Oura ring

Oura est une bague dotée de différents capteurs enregistrant la température corporelle, led infrarouge, accéléromètre et gyroscope 3D.

Elle se porte comme une bague normale.

Disponible en différentes finitions.

Prix : A partir de 314€

Méthode d'évaluation du HRV avec la bague Oura

Lorsque vous passez un électrocardiogramme (ECG), c’est généralement le pic R du complexe QRS qui marque le rythme cardiaque. Par conséquent, les intervalles entre les battements du coeur sont appelés intervalles RR.

Avec Oura, vos battements de coeur sont analysées avec PPG (Photoplethysmographie), c’est l’augmentation la plus forte du signal avant le pic qui marque un battement de coeur. Au lieu des intervalles RR. C’est donc les intervalles inter-battements appelés IBIs (interbeat intervals) qui sont calculés.

Comment se passe la mesure PPG ?

Chaque contraction du cœur produit une impulsion de volume sanguin qui se propage à travers les grandes artères vers les petits capillaires.

Nous pouvons tous sentir cela en comptant nos battements de coeur, en plaçant un doigt (ou deux) doucement sur les artères de notre cou ou sur la face antérieure de notre poignet.

Ce pouls peut être suivi optiquement .

La mesure optique est basée sur l’absorption de certaines longueurs d’onde de la lumière lorsqu’elles sont réfléchies vers les veines sanguines.

Dans ce cas, on parle de mesure photopléthysmographique (PPG).

En enregistrement PPG, vous n’avez pas besoin d’électrodes avec des fils, mais simplement d’un appareil doté de LED appropriée et d’un récepteur photo.

C’est pourquoi c’est une méthode couramment utilisée dans les appareils portables, comme la bague Oura.

Oura utilise la lumière infrarouge, tout comme les oxymètres de pouls dans les hôpitaux. La lumière infrarouge pénètre plus profondément dans nos tissus et permet des mesures plus précises  que d’autres longueurs d’onde de la lumière, telle que la lumière verte.

Lorsque le HRV est suivi via PPG, ce sont les intervalles inter-battements (IBI) qui sont suivis. En PPG, ce qui marque un battement de coeur et le début d’un nouvel intervalle, est l’augmentation la plus forte du signal du volume sanguin avant son pic réel.

Plus d’informations

OURA CLOUD

Une plateforme sur internet “Ouracloud” est disponible afin de retrouver l’ensemble des éléments évalués / calculés avec la bague.

Une première page avec des informations sur chaque nuit sélectionnée, les activités de la journée, l’évolution et la disponibilité.

Ensuite une page avec des graphiques personnalisables, où il est possible de comparer et analyser visuellement les différentes informations.

Une aide pour le suivi d'entrainement

Vous vous entrainez seul ? ou vous êtes entraineur ?

Utiliser le HRV, les données du sommeil à l’aide de la bague Oura est un élément supplémentaire pour réaliser un suivi d’entraînement individualisé de qualité.

 

Fermer le menu
Donec lectus Curabitur felis non eleifend vulputate, mattis elit. commodo sed mattis