Dreem : Bandeau de suivi du sommeil

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dreem est un bandeau de suivi du sommeil haut de gamme développé par une société française (Rythm) permettant un endormissement plus rapide, moins de réveils nocturnes et plus de temps de sommeil.

Sources: Dreem,Lumen, Neuroscience 2nd edition

Le SOMMEil

Commençons par le commencement !

 

On peut distinguer 3 parties. La REM (rapid eye movement) c’est le sommeil dit paradoxal dans lequel nous rêvons. Les yeux sont clos mais bougent rapidement et les ondes cérébrales miment l’activité de la phase éveil. La NREM (non rapid eye movement) et l’éveil.

Le NREM peut se diviser en 3 parties

Phase N1 C’est un stade où vous effectuez des aller-retour entre l’éveil et le sommeil. On peut alors se réveiller rapidement. Cette phase se produit au début de la nuit, les ondes Alpha disparaissent au profit des ondes Thêta.

Phase N2 Durant cette phase les mouvements des yeux s’arrêtent et les ondes cérébrales deviennent plus lentes avec des rares sursauts d’activités (les spindles et les K-complexes). C’est une phase ou le corps se prépare au sommeil profond avec la diminution de température du corps et un ralentissement cardiaque.

Phase N3 C’est le sommeil profond ! Celui-ci apparait généralement 30-45 minutes après l’endormissement avec les ondes Delta. C’est généralement pendant cette phase que peut apparaître le somnambulisme et l’énurésie (mictions nocturne involontaires).

 

Depuis les années 60 on peut décortiquer chacune des phases du sommeil à l’aide d’un appareil de polysomnographie qui va enregistrer les ondes cérébrales ou EEG (électroencéphalogramme).

Dreem fonctionne sur le même principe mais a été rendu petit et facile d’utilisation. C’est un bandeau qui se compose de 6 capteurs EEG qui enregistrent les ondes émises par le cerveau ainsi qu’un oxymètre de pouls mesurant la fréquence cardiaque ainsi qu’un accéléromètre.

Une fois le bandeau synchronisé avec l’application du smartphone il ne reste plus qu’à lancer la nuit. Le bandeau fonctionne de manière autonome et se déconnecte du téléphone pendant la durée du sommeil. Dès le réveil, il suffit de le connecter en usb sur un ordinateur ou un chargeur pour transférer les données enregistrées sur l’application. 

La précision du bandeau Dreem a été validée cliniquement à la fois en terme de qualité d'enregistrement et de reconnaissance automatique des différentes phases de sommeil

(Chambon et al. (2018), IEE ; Debellemanière et al (20118), Front Hum Leur, Thorey et al (2019) Tweet

De plus, l’appareil contient une toute petite pièce de métal qui transmet le son directement dans le crâne via la technologie de conduction osseuse. De cette manière, le son est transmis par vibration et non pas directement à l’intérieur de l’oreille.

Beethoven, musicien et compositeur réputé alors au sommet de sa carrière, a commencé à devenir sourd. En cherchant des aides auditives, il a adopté un système ingénieux : il serrait une baguette en bois entre les dents qu’il appuyait sur la caisse du piano, ce qui lui faisait entendre les sons par transmission osseuse. Cette anecdote est le premier résultat documenté de la conduction osseuse.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser l’application pour régler le son du bandeau.

Le sommeil profond, une des clés de la récupération

C’est le moment ou les neurones ont une activité « synchronisé » permettant de faire un nettoyage cérébral, de diminuer le stress et de sécréter certaines hormones majeures comme l’hormone de croissance. C’est également pendant cette phase que nos souvenirs sont créés et que le corps récupère des différents stress de la journée.

Des études ont montré qu’il existe un lien entre la maladie d’Alzheimer, les problèmes cardiovasculaires, diabète et suppression du sommeil profond.

Pour les sportifs c’est une étape clé dans la récupération musculaire et l’élimination des déchets lactiques accumulés durant l’entrainement.

Peut-on augmenter notre sommeil profond ?

Nous connaissons tous les méthodes pour mieux dormir, manger au minimum 3 heures avant d’aller au lit, dormir dans un endroit frais et complètement noir, ne pas faire de sport dans les 4 heures avant d’aller au lit, éviter la lumière blanche, etc…

Mais bien que ces techniques fonctionnent pour améliorer le temps d’endormissement, elles n’ont pas un impact précis sur la phase du sommeil profond.

Le bruit blanc/rose, une solution ?

L’ouïe étant le seul sens qui continue de fonctionner pleinement pendant le sommeil le son semble grandement impacter celui-ci. Les scientifiques ont mis en évidence deux fréquences de son qui semblent apporter un effet positif sur le sommeil.

Le bruit blanc à des propriétés hypnotiques, c’est un son d’une longueur d’onde spécifique qui est constant et monotone. Ce bruit est d’ailleurs utilisé dans certains appareils pour bébé.

Il existe de nombreuses applications smartphone permettant de diffuser du bruit blanc et donc améliorant l’endormissement. Jusqu’à l’acquisition de Dreem j’utilisais régulièrement l’application Brain Fm.

L’adjectif « blanc » est utilisé pour décrire ce type de bruit en raison du fonctionnement de la lumière blanche. La lumière blanche est une lumière composée de toutes les couleurs (fréquences) de lumière combinées. De la même manière, le bruit blanc est une combinaison de toutes les fréquences sonores différentes. Vous pouvez considérer le bruit blanc comme 20 000 notes jouées en même temps.

Un autre bruit peut améliorer votre sommeil

De nombreuses études démontrent que le bruit rose amplifie les onde du sommeil profond.

Le bruit rose détend comme le bruit blanc, mais celui-ci met l’accent sur des fréquences plus basses. Le bruit rose offre un son plus profond, plus relaxant et plus doux.

"Le bruit rose améliore l'activité cérébral associé avec la phase de sommeil profond."

Lorsque l’on met le bandeau en place, l’application vous propose des techniques de relaxations (méditation, sophrologie et exercices de respiration) afin de vous aider à vous relaxer ainsi que du bruit blanc (en fond) qui vous aidera à vous endormir rapidement.

Une fois que vous vous endormez, le bandeau détectera le moment ou vous passez en sommeil profond et diffusera du bruit rose afin d’amplifier votre temps dans cette phase importante.

Concrètement comment ça marche ?

Une fois le bandeau mis sur la tête il faut le connecter à l’application pour le configurer et pendant la première semaine la majorité des fonctionnalités sont bloquées afin que l’appareil enregistre simplement votre sommeil sur 7 nuits. Chose intéressante, une fois la nuit lancée sur l’application, le bandeau est autonome et se déconnecte du Bluetooth afin de ne pas émettre d’onde néfaste.

Une fois votre nuit terminée, il suffira de brancher le bandeau pour récupérer les données de la nuit qui s’afficheront sur l’application de votre téléphone.

Exemple du compte rendu d’une nuit

  • Rythme cardiaque moyen
  • Rythme respiratoire moyen
  • Nombre de changement de position
  • Durée du sommeil
  • Durée des trois phases de sommeil
            Profond
                        Paradoxal
                                       Léger
  • Durée et nombre d’éveil 
  • Nombre de stimulation (son rose) 

Il est possible de déplacer le curseur (point rouge) afin d’analyser en détail chaque minutes de son sommeil.

Après avoir terminé la période des 7 jours, l’application vous fera un résumé de votre sommeil et vous proposera un programme personnalisé afin d’améliorer celui-ci. Chaque semaine vous aurez un résumé (ci-dessous) de votre sommeil et de vos progrès.

Vous pouvez également programmer un réveil selon une plage horaire définie (5-15 et 30min), Dreem déterminera en fonction de votre stade de sommeil le meilleur moment pour vous réveiller. C’est une fonction très intéressante selon moi et le son émis par le bandeau permet de se réveiller en douceur contrairement à l’alarme du téléphone.

Un programme pour les insomniaques

Si l’application détermine que vous souffrez d’insomnie, il vous sera proposé un programme de 7 semaines qui s’inspire de la Thérapie Cognitive et Comportementale de l’Insomnie (TCC-i).

Ce programme vise à déconstruire les mauvais automatismes de sommeil pris par le corps depuis parfois des décennies. La TCC-i est aujourd’hui unanimement reconnue comme approche thérapeutique de première intention dans le traitement de l’insomnie chronique.

La TCC-i comprend à la fois des techniques comportementales (restriction du temps passé au lit, contrôle des stimuli, hygiène de sommeil, relaxation) et des techniques cognitives qui agissent sur les mécanismes d’auto-renforcement (facteurs perpétuants) caractéristiques de l’insomnie chronique

A noter que deux appels téléphoniques de 30-45 minutes sont compris dans le programme

La récupération

L'application comme guide tout au long du programme

Cette thérapie courte et non-invasive offre une efficacité sur le long terme contrairement aux méthodes médicamenteuses. Elle agit sur les comportements et croyances liés au sommeil, sur les attentes excessives ou encore sur l’angoisse. Malgré son statut de traitement de référence, un travail de sensibilisation est nécessaire pour l’encourager davantage auprès des professionnels de santé et des patients

Conclusion

Je cherchais un objet connecté me permettant d’avoir un résumé précis de mon sommeil et surtout d’en connaitre la qualité. Hésitant avec l’Oura Ring, j’ai finalement acquis le Dreem convaincu par l’EEG embarqué et la qualité de l’application.

Le Dreem s’avère bien plus complet et précis que ce dont j’imaginais. C’est un produit extrêmement bien fait qui propose énormément de possibilités (méditation, sieste, sommeil) avec toujours un accompagnement médical et des données basés sur la science. Jusqu’à maintenant je me suis amusé à comparer mon sommeil en fonction de mes heures d’entrainement, de mon alimentation ou même de la température de ma chambre et mes résultats ont été étonnant. Le bruit rose augmente significativement mon temps passé en sommeil profond et le matin je me sens bien plus en forme après avoir utilisé le bandeau.

Je pense que c’est un véritable atout pour les personnes ayant de véritable insomnie, le programme embarqué de TCC-i parait bien fait et les études scientifiques valident ses effets bénéfiques.  Dreem se positionne sur le marché des troubles du sommeil cliniques plutôt que sur le marché des objets connectés. Le prix 380 euros est clairement un frein mais il faut comprendre que le bandeau Dreem est un dispositif médical complet apportant un réel bénéfice pour les personnes souffrant de trouble du sommeil cherchant une alternative durable et non médicamenteuse. La jeune entreprise continue son développement et est actuellement sur plus d’une dizaines d’études scientifiques réparties dans quelques unes des plus prestigieuses université du monde.

Jusqu’à là uniquement dans le domaine médical, Dreem à récemment développé un partenariat avec l’équipe de football de Liverpool s’immisçant dans le monde sportif. 

Pour aller plus loin sur la compréhension du sommeil, je vous conseille cet excellent livre du Dr Matthew Walker « Pourquoi nous dormons ».

Par Adrien Duvillard

Test bandeau Dreem par Loïc

J’utilise le bandeau depuis le début d’année 2020.

L’objectif étant d’essayer d’optimiser  la qualité de mon sommeil pour récupérer plus rapidement entre des journées de travail très chargées sur le vélo et au bureau. 

La premiere phase de 7 jours était particulière, peu agréable les premieres nuits de dormir avec le bandeau puis après 4-5 nuits cela va mieux et on oublie presque le bandeau.

Faisant déjà attention à mon sommeil, j’étais curieux de voir les premieres sensations avec les stimulations du bandeau.

Et je dois avouer que je n’ai pas était déçu ! Dès les premiers réveil je me sentais plus reposé pour les mêmes durées de sommeil (Effet placebo ?)

J’aime beaucoup l’approche globale avec les éducations sur les routines de sommeil, les aides pour l’endormissement, le mode sieste avec le choix d’un temps de sommeil etc etc

Pour ne pas me fier uniquement à mon ressenti, je vais maintenant utiliser mon tracker Whoop que j’utilise pour le suivi de ma fatigue et récupération avec notamment le HRV afin de faire des tests avec l’utilisation du bandeau et sans.

Je mettrais à jour cet article avec les comptes rendus.

En attendant je continue d’utiliser mon bandeau tout les jours à la maison ou lors des déplacements.

Fermer le menu
consectetur ut dictum ultricies odio massa