Schleck Granfondo / UCI World Series

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nouvelle épreuve qualificative pour les championnats du monde Granfondo ce week-end du 25 mai en terre Luxembourgeoise, à Mondorf-les-Bains.

3000 participants vont être de la partie ce samedi sur les deux parcours proposés (101kms et 159kms).

Retour sur week-end chaud au pays des frères Schleck.

Granfondo Schleck

Veille de course

Après un voyage en voiture pour certains, en avion pour d’autres, nous arrivons à destination. Après plusieurs semaines et  week-end sous des temps pluvieux et venteux, c’est bien le soleil qui nous attend. 

Après notre installation au domaine thermal de Mondorf-les-bains, un déblocage nous laisse apprécier la qualité des routes luxembourgeoise et la tranquillité. Un tour au village pour récupérer les dossards, saluer Franck, faire le tour des exposants et s’imprégnier de la bonne ambiance qui règne. 

Un package complet est offert au participants.

Jour J

Le départ de la course est donné à 9h30. Un départ assez tardif pour une cyclosportives. Pas plus mal, la nuit à était un peu plus longue … 3 coureurs porterons le maillot du RCS sur le Granfondo et 2 sur le Mediofondo.

Les SAS ouvrent 30 minutes avant et pourtant 45 minutes avant le départ, il y a un monde fou qui attend l’ouverture du SAS. Certains sont plutôt relax, d’autres stressés comme des puces, d’autres s’échauffent sur home traîner devant l’entrée du SAS; bref bien loin des habitudes en France. Et en plus il faut déjà frotter pour pouvoir rentrer, ça promet ! 

Les « stars » de l’édition 2019 sont en nombre avec Franck, Andy, Cadel Evans (le podium du tour de France 2011), Laurent Didier, Stijn Vandenberg (AG2r La Mondiale). 

9h30 :  Fergus Grant le speaker de l’épreuve lâche les fauves (oui le terme est juste). 2kms de neutralisés pour sortir de Mondorf-les-bains et ça attaque dès le début. Le peloton prend toute la largeur de la route, la tension est bien présente, ça me rappel les courses élites …

 

Ca frotte !

Ayant reconnu la première montée de la journée, j’essaye de me placer pour aborder correctement cette montée. Rapidement nous accélérons avec 5 coureurs dont Maxim Pirard. A 420watts, cette ascension est vite avalée et ne fera aucun dégât.

S’en suit une portion de 15kms toute plate le long de la Moselle, à la frontière avec l’Allemagne, très jolie avec ce beau soleil qui commence déjà a nous taper sur la tête.

C’est beau mais ça frotte ! Tout le monde veux remonter pour la montée qui se profile à l’horizon, bien entendu il n’y a pas de la place pour tout le monde. Je laisse faire et débute cette montée vers 200ème place. Après un pied de bosse un peu appuyé me revoilà en tête de groupe.

Un grimpeur en terre (presque) plate

A l’aise dans les montées, j’accélère de nouveau dans l’ascension de Zittig, mais encore une fois, rien ne casse vraiment et j’ai toujours une masse de personnes dans ma roue. Nous sommes une dizaine de coureurs à relancer régulièrement la course, certains sont particulièrement désagréables, crient à tout va, mettent des coups de freins devant certains coureurs lorsque quelques choses ne leurs plaît pas, jètent les papiers (pourtant ce sont des grands gabaris et il y a de la place dans les poches) 

L'heure de la messe à sonné

Au KM114, nous abordons la montée de Bourglinster avec son début en pavé. Mal placé au pied (encore une fois) un groupe d’une trentaine de coureurs prend le large. Le temps de remonter et réagir, c’est déjà trop tard.

Tout le monde semble aussi râpé que les carottes. Le final se fera sans grande bagarre, où je mènerais le groupe la majeur partie du temps, attaqué de toutes part à 3kms de l’arrivée (Certains ont dû retrouver des forces 😉

C’est bien groupé (une petite trentaine) que nous arriverons à Mondorf où je prendrais la deuxième place du sprint et donc la 28ème place de la course.

Une belle course, qui change des épreuves habituels, de belles routes très bien sécurisés par les motards de la course, un plateau relevé (Laurens Sweeck, professionnel vainqueur de la course, Vandenberg 4ème). Un après-course festif et convivial ! 

Un grand bravo à Franck pour une organisation parfaitement géré, une belle épreuve et une X-Périence à vivre 😉

Côté RCS, très beau comportement des coureurs où chacun à apprécié cette course et surtout avec une telle météo.