Time Megève Mont-blanc

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Après un début de saison loin des épreuves de montagne, ce week-end du 9 juin sonne le début des hostilités alpestre. 135kms et 3900M+ au programme.

Si les derniers jours nous ont donnés des airs d’été, des marques de bronzage que tout cyclistes (ou presque) affectionnent. 

Une time Megève Mont - Blanc arrosée

Une journée EPIC en vue!

Les prévisions météorologiques étaient plutôt ambitieuse et bonne… Ce dimanche 9 juin c’est tout autre.

Après une nuit passé à la maison (première fois cette saison), nous prenons la route de Megève pour aller récupérer les dossards des coureurs du RCS présent, au nombre de 6 : 3 sur le Mediofondo et 3 sur le Granfondo.Le parcours cette année est complétement différent des deux dernières éditions auquels j’ai participé; fini le Beaufortain et son majestueux Col du Pré, place au massif des Aravis avec une invitée : la pluie !

Le départ à lieu à Sallanches où il y plus de monde aux abris que dans le SAS de départ à quelques minutes du départ. A 8h30 le départ est donné pour un départ neutralisé jusqu’a la sortie de la ville, direction Cluses pour 14kms de plat en guise d’échauffement, déjà rincé par les projections d’eau des coureurs de devant, ça donne le ton !

Que la montagne est belle

Le premier attaquant de la journée est Paul-Emile qui part seul dans la vallée, ratrrapé ensuite  par un coureur du RCS Raphaël Addy, Arnaud Pfrimmer, Thomas Terretaz, et deux autres coureurs. Il débuteront donc le premier col de la journée en tête : le col de la Colombière. 

Derrière, le pied se fait à un rythme confortable sans réelles accélérations jusqu’au reposoir. Endroit où Constantin PERRISSIN décide d’attaquer.

Derrière lui, je prend les commande du groupe pour ne pas laisser trop de champ.  Avec une moyenne de 355 watts sur les 7 derniers kilomètres, l’écart fond légèrement (un peu comme notre groupe réduit a une quinzaine d’unités). 40 secondes au sommet nous sépare des hommes de tête. 

Pour notre part, la descente est très prudente, avec des virages passés au ralenti. Des coureurs sont cependant lâchés et nous nous retrouvons au pied de la descente à 6 coureurs (le très sympathique Antoine Berlin du team Chadam, Cyril Gaillard et Hugo Dietlin du team Time ESF, Nicolas Roux et un autres coureur), complété par Arnaud Pfrimmer; décroché dans la descente par le groupe de tête qui n’as pas eu le temps de s’arrêter boire un café au Grand-Bornand puisque nous accusons maintenant un retard de 3′ à l’entame du deuxième col de la journée : le col de Plan Bois.

Dré dans l'pentu !

Nouveauté sur cette Time Megève, le col de plan bois et ses 6kms à presque 10% de pente moyenne.

Dès le pied le rythme imposé par Nicolas et le petit gabarit d’Antoine est assez élevé. J’opte pour une stratégie de gestion et me cale à mon rythme.

Après 26′ à 340watts, je bascule seul en 8ème position. Une rapide descente et me voilà à Manigod pour la fin de La Croix Fry, escalader à un rythme régulier de 330watts. 

Sans nouvelles de ce qu’il se passe devant, ni derrière, je continu mon bonhomme de chemin, sous la pluie qui ne cesse de tomber et les degrés qui chutent au fil que le dénivelé s’élève. L’enchainement de col continu avec le col des Aravis où la vue plus dégagée me permet de voir mes adversaires pas très loin. Une nouvelle montée à 340watts, sans flancher même si les jambes commencent à être saisis par le froid

STOP chrono !

La descente des Aravis est neutralisée, un arrêt donc du chrono en haut où j’en profite pour enfiler une veste de pluie pour descendre.

A Flumet, le chrono reprend pour la montée des Saisies mais par Crest-Voland. Au pied, les jambes sont particulièrement mauvaises, c’est poussif mais je m’efforce de garder le target que je me suis donné pour cette montée (320watts). Quelques minutes plus tard, les jambes sont de nouveau prêtent à l’emploi et la remontée des places peux commencer !

En gérant mon début de course, je savais (du moins je me doutais) que certains payerais leurs efforts dans la dernière vraie montée. Je reprend petit à petit du temps sur mes adversaires et suis dans le coup pour la 4ème place. 

La descente des Saisies et elle aussi neutralisé (heureusement vu l’état…) Je descend tranquillement avec Thomas Terrettaz, qui après un début de course tonique, à payé ses efforts. A la reprise du chrono pour la dernière section jusqu’à Megève, nous allions nos forces et reprenons Cyril puis Raphaël juste avant Megève qui paye ses efforts et surtout son manque d’alimentation pendant l’épreuve. Dommage car voir gagner son coureur aurait était une satisfaction supplémentaire 😉

Je prend au final la 4ème place de cette Time Megève. Devant, Constantin Perrissin termine seul, Antoine prend une belle 2ème place et Nicolas Roux termine 3ème.

Content de cette course et ce résultat où je suis à ma place. Une bonne gestion où contrairement aux deux dernières années je n’ai pas eu de signes de faiblesse dans la dernière montées. Malgré tout une belle journée, certe pas ensoleillée mais ça forge un cycliste 😉 

Côté RCS, sur le Granfondo, Raphaël prend donc la 7ème place, Thomas dans les 50 premiers.

Sur le Mediofondo, Magali termine à la 3ème place scratch et à la 1ère dans sa catégorie, Nicolas et Pablo réalise eux aussi une très belle course entre la 30 et 40ème place.

Un grand bravo à tous les participants qui ont bravés cette météo et domptés les cols, vous pouvez être fier de vous !

 

Par Pierre Ruffaut 

Fermer le menu